Comment effectuer les réglages d’une aérogommeuse ?

Publié le 3 juin 2021

Vous avez des travaux à faire et vous souhaitez vous servir d’une aérogommeuse mais vous ignorez comment effectuer les réglages ? Probanet, votre fabricant de matériel professionnel d’aérogommage et d’hydrogommage, vous conseille pour utiliser au mieux votre machine. Dans un premier temps, découvrons ce qu’est une aérogommeuse et son fonctionnement avant de s’atteler aux détails techniques des réglages

Qu’est-ce qu’une aérogommeuse ?

La fonction d’une aérogommeuse est de décaper divers types de surfaces en pratiquant une opération de nettoyage par aérogommage. La technique d’aérogommage consiste alors à projeter un abrasif, généralement très fin, à basse pression, limitant ainsi l’impact des grains abrasifs sur les supports fragiles. Ce procédé de décapage s’avère particulièrement efficace pour la remise en état de supports aussi variés que le bois, le métal, la pierre, ect. Elle est souvent utilisée pour la rénovation des pièces mécaniques, le décapage de carrosserie (ou de coque de bateau), le relooking de meubles en bois ou métal, le décapage de peinture. Mais elle est aussi efficace pour nettoyer les graffitis en extérieur et effectuer la rénovation ainsi que le nettoyage des façades en pierre ou en brique. De même, elle est fréquemment recommandée pour la restauration des monuments historiques et du patrimoine classés en général. Grâce à l’aérogommage, il est également possible de graver le métal, dépolir le verre ou encore de creuser et vieillir le bois.

Comment fonctionne une aérogommeuse ?

Une aérogommeuse est un appareil pneumatique et nécessite donc un apport en air comprimé fourni par un compresseur d’air, thermique ou électrique, dont le débit et la pression influeront beaucoup sur le rendement et la qualité du travail.

L’air comprimé produit par le compresseur contient naturellement de l’humidité qu’il convient d’éliminer avant l’arrivée dans la cuve de l’aérogommeuse. Il faudra être vigilant sur la température de la machine afin qu’elle soit au plus proche de la température ambiante. Il s’agit là d’éviter qu’un écart de température trop important entre la cuve de la machine et l’air comprimé qui l’alimente ne favorise la formation de condensation dans la cuve contenant l’abrasif. Il sera donc impératif de traiter l’air comprimé à la sortie du compresseur en le reliant à un refroidisseur d’air.

L’aérogommeuse elle-même comporte donc une cuve contenant de l’abrasif. Cet abrasif est mis sous pression dans la cuve pour être injecté dans le flux d’air chargé de véhiculer celui-ci jusqu’à la buse de gommage et ce, à travers le tuyau de sablage. Grâce à cette technique, il est possible de travailler à des pressions basses mais également à des pressions équivalentes au sablage. La vocation première de l’aérogommage est avant tout de préserver les surfaces traitées par un nettoyage tout en douceur, en basse pression.

Une machine d’aérogommage est donc particulièrement indiquée pour le décapage de vos meubles, sans produits chimiques, des volets, des fenêtres ou même du mobilier (chaises, buffet etc.). La pression de projection de l’abrasif devra être adaptée à la fragilité du support. Il faudra pour cela actionner, à la baisse ou à la hausse, le régulateur de pression qui équipe toutes les aérogommeuses dignes de ce nom.

Mise en route de l’aérogommeuse

Il est essentiel de vérifier l’équipement avant la mise en route. Il faut veiller à orienter le compresseur afin qu’il soit dans une zone hors poussière. L’appareil devra être stable, les roues freinées si besoin. Une fois votre aérogommeuse bien positionnée, il est possible de procéder au raccordement des appareils.

Il est recommandé avant tout branchement d’évacuer les condensats qui ont pu se former durant le repos du compresseur. Il suffira de démarrer ce dernier et d’ouvrir durant quelques secondes sa vanne de sortie d’air comprimé. Une fois cette purge réalisée on pourra procéder au branchement du tuyau d’air reliant le compresseur au refroidisseur d’air (ou aéro-réfrigérant).

Il est essentiel de respecter l’orientation de ce dernier qui sera lui-même relié à l’aérogommeuse par un second tuyau d’air comprimé. Il ne restera plus qu’à mettre en place la lance d’aérogommage et à brancher les tuyaux de commandes pneumatiques. Attention, les équipements de protection individuelle pour l’aérogommage sont indispensables.

Bien régler son aérogommeuse

Après avoir stabilisé et mis en route votre machine, c’est-à-dire avoir rempli la cuve de l’abrasif choisi (*), ouvert la vanne d’arrivée d’air qui alimente la machine, il va maintenant falloir régler le débit d’abrasif…

Il est préférable de réaliser ce réglage à une pression basse (1,5 à 2 bars) plutôt qu’à une pression haute. Il faudra alors ouvrir la vanne de dosage d’abrasif et en ajuster le débit. Cette opération consiste en un essai d’aérogommage sur un support prévu à cet effet. Le but sera d’atteindre un avancement optimum du travail avec une consommation aussi faible que possible d’abrasif. Le surdosage d’abrasif, en plus de ne pas être économique, entraîne une baisse de rendement, un accroissement du temps de nettoyage des chantiers et une augmentation du volume de déchets à retraiter… Il est donc important de réaliser ce réglage avec soin.

Notre débit d’abrasif étant correctement réglé, nous allons pouvoir travailler en adaptant la pression de projection à la tâche à effectuer. Il faudra donc actionner le bouton du régulateur de pression de travail en suivant l’évolution à la baisse ou à la hausse de l’indicateur du manomètre couplé.

La bonne pression de travail pour un support donné est la pression maximum que l’on pourra utiliser sans altérer le dit support.
(*) Le choix de l’abrasif doit tenir compte de la nature du support à traiter, de l’éventuel revêtement à décaper et du résultat attendu en termes d’état de surface ou de degré de soin.

L’aérogommage offre une multitude de paramètres permettant de moduler le résultat. Il est donc important de les maîtriser pour s’adapter à tous les travaux qui pourront vous être confiés.
Vous voilà fin prêt à exécuter vos travaux de décapage !

Si cet article vous a plu, nous vous conseillons nos autres articles sur le fonctionnement en détail d’une aérogommeuse, sur l’utilisation d’une aérogommeuse, sur la restauration de carrosserie de voitures anciennes ou encore sur le choix de son abrasif de sablage pour les bois tendres.