Aérogommage, le décapage en douceur de vos surfaces

PROBANET Equipements, fabricant constructeur, spécialiste des matériels d’aérogommage, vous livre tout ce qu’il faut savoir sur les aérogommeuses et hydrogommeuses professionnelles.

Pour guider nos clients, nous répondrons ici à toutes les questions importantes touchant à l’aérogommage et à l’hydrogommage. Nous considérons ces procédés comme une évolution qualitative du sablage dont ils sont issus.

 

Qu’est-ce que l’Aérogommage ?

 

L’aérogommage est un procédé de décapage, de nettoyage et/ou de finition, basé sur la projection à basse pression, d’air comprimé chargé de particules abrasives ou non, choisies selon l’état de surface ou le résultat à obtenir sur le support traité. 

Le principe de l’Aérogommage

Le principe de l’aérogommage s’apparente à celui du sablage dont il est une évolution que nous qualifions de qualitative. Ainsi, le travail en basse pression, entre 0 et 5 bars, proposé par  l’ aérogommeuse (machine pour l’aérogommage) a considérablement élargi les champs d’applications du procédé originel qu’est le sablage.  

La diversité des médias – abrasifs et autres – susceptibles d’être utilisés en aérogommage de décapage ou de finition a encore accru la polyvalence des matériels d’aérogommage professionnels.

L’aérogommage permet donc aujourd’hui de traiter avec succès de nombreux types de surfaces fragiles, en bois, métal, pierre, composite, polyester, impraticables en sablage traditionnel en raison de l’agressivité trop souvent excessive de ce dernier.


 

 

Quelles sont les différences entre Aérogommage et Hydrogommage ?

 

hydrogommage de graffiti

L’hydrogommeuse est une aérogommeuse complétée d’un dispositif permettant de générer un « brouillard » d’eau au mélange air-abrasif dans le but d’éliminer ou au moins de diminuer les projections et poussières. L’hydrogommage est le plus souvent imposé pour les travaux de bâtiment ou de nettoyage de graffiti en milieu urbain.

Quand utiliser l’aérogommage ?

Le choix de l’hydrogommage plutôt que l’aérogommage dépendra avant tout de l’environnement immédiat du chantier et, bien entendu, du support à traiter qui ne devra pas présenter de contre-indication à l’apport d’eau.

Il existe trois dispositifs pour obtenir une projection humide. Pour en savoir plus, reportez-vous à notre page consacrée à l’hydrogommage.

 

 

 

Illustration montrant un exemple d'hydrogommage sur de la pierre et d'aérogommage sur bois.

 

 

Quelles sont les différences entre l’aérogommage et le sablage ? 

L’aérogommage fait appel au même principe de fonctionnement que le sablage dont il est une évolution destinée à en élargir les champs d’application. En effet, le sablage est une technique de décapage dur et sans nuance, essentiellement exigée pour certains métaux et revêtements épais et résistants. Ces travaux sont généralement réalisés à pressions élevées avec des abrasifs de granulométrie importante – >1 mm – ou de grenaille métallique réutilisable. Cette dernière caractéristique rend d’ailleurs la gestion de la consommation d’abrasif presque secondaire et autorise donc l’utilisation de doseurs d’abrasif très rudimentaires et peu précis.

Illustration montrant un exemple d'aérogommage sur bois et de sablage sur métal.

 

Les avantages de l’Aérogommage 

L’aérogommage s’est imposé en raison de l’incapacité du sablage à traiter les nombreuses surfaces dont la fragilité n’autorise pas plus les pressions élevées que les abrasifs trop agressifs. C’est le cas, par exemple, des meubles en bois ou des pierres très tendres. Une aérogommeuse diffère donc d’une sableuse par sa capacité à s’adapter à tous les supports ou presque. 

Spécificités de l’Aérogommage

Cette spécificité est obtenue par l’utilisation sur l’aérogommeuse, de composants plus sensibles et précis que ceux de la sableuse. Ce sont ces nouveaux composants qui autorisent les pressions de travail parfois très basses et la bonne gestion des divers abrasifs très fins auxquels fait souvent appel l’aérogommage. 

En résumé, ces deux techniques ne s’opposent nullement, mais se complètent comme il est dit sur notre page sablage ou gommage.

 

Comment fonctionne une aérogommeuse ?

L’aérogommeuse est un matériel de décapage et nettoyage qui génère une micro-abrasion obtenue par la projection en basse pression (de 0,5 à 5 bars), à travers une buse de sablage adaptée au support traité, des éléments suivants :

  • L’air qui véhicule l’abrasif  jusqu’à la buse de projection. Son débit – en litres/mn ou m3/heure – et sa pression de sortie réglable – en bars – vont influer sur le rendement et l’état de surface final.
  • Un granulat ou autre média, aussi neutre et écologique que possible dont la dureté et la granulométrie doit être adaptées au support à traiter, à l’état de surface recherché ou à la finition espérée.
  • L’eau est, si besoin, pulvérisée pour diminuer la dispersion des poussières et projections dans l’environnement direct du chantier. Son action adoucira aussi l’effet abrasif du granulat. On parle alors d’hydrogommage.

L’action combinée de ces trois éléments à une pression de travail adaptée permet de nettoyer la plupart des surfaces encrassées avec précision. C’est-à-dire de limiter l’abrasion au strict nécessaire.

Les équipements de l’aérogommeuse 

Pour atteindre ce degré de précision, une aérogommeuse professionnelle doit proposer les équipements indispensables que sont :

  • Le filtre séparateur d’eau placé à l’entrée d’air comprimé de l’aérogommeuse pour parfaire le travail fait en amont par le refroidisseur d’air et fournir un air comprimé encore plus propre.
  • Le régulateur de pression par lequel se fait le réglage de la pression de projection de l’abrasif entre 0 et 5 bars selon le support et le résultat attendu.
  • Le doseur d’abrasif permet lui de régler le plus économiquement possible le débit des différents médias utilisés. Il devra être très précis, accepter les granulométries les plus fines et être conçu pour résister au passage prolongé des abrasifs les plus agressifs. 
  • Un dispositif de débourrage rapide et sans démontage, présent sur toutes les aérogommeuses et hydrogommeuses PROBANET qui s’avère des plus utiles en cas de colmatages sévères.
  • Le vibreur pneumatique est vivement recommandé pour faciliter l’écoulement régulier et économique de l’abrasif. Son action limite considérablement les colmatages et les ruptures d’alimentation de l’abrasif diminuant ainsi les pertes répétitives de temps de travail tout au long de l’année.
  • La poignée ou le pistolet de commande à distance avec sécurité « homme-mort » – obligatoire dans la CE – est actionné pour mettre l’aérogommeuse en marche et l’arrêter automatiquement dès que la poignée ou la gâchette sont relâchées. 
  • Enfin, une pompe à eau pneumatique rend le matériel d’hydrogommage totalement indépendant d’une arrivée d’eau sur le chantier. Cette dernière assure l’alimentation en eau à partir de n’importe quelle réserve d’eau inerte.

 

Aérogommeuse Probanet

 

La gamme d’aérogommeuses et d’hydrogommeuses professionnelles PROBANET EQUIPEMENTS est la plus complète du marché. Elle propose 5 niveaux d’équipements pour des cuves en 15, 33 et 60 litres. Les modèles d’entrée de gamme ont cependant l’avantage de rester évolutifs et peuvent donc, à tout moment, se voir adjoindre les options absentes lors de  l’acquisition.

 

Découvrez notre gamme d’aérogommeuses

 

Composition d’un équipement d’Aérogommage 

Il faut généralement 3 appareils pour constituer un ensemble complet et cohérent d’aérogommage. Ces 3 appareils, reliés en série, assureront chacun une fonction précise et importante.

Un compresseur d’air

Le compresseur d’air, thermique ou électrique, idéalement à vis, est présent au début de la chaîne. C’est la source d’énergie indispensable à l’aérogommeuse. Les deux caractéristiques techniques à prendre en considération pour l’aérogommage  sont  le débit – en litres/mn ou m3/heure – et la pression – en bars –  restitués. 

Ces 2 critères sont ceux qui influeront le plus sur le rendement de la machine d’aérogommage. Si la pression maximale est généralement de 7 ou 8 bars, c’est le débit qui déterminera le choix du compresseur pour une utilisation donnée. A chaque débit correspondra un diamètre standard de la buse de sablage. Ce diamètre est proportionnel au débit disponible et intervient largement sur le rendement de l’aérogommeuse puisqu’il définit la surface de projection sur le support.

Un dispositif de traitement d’air comprimé 

Le dispositif de traitement d’air comprimé – de type « refroidisseur d’air » – est relié à son entrée au compresseur d’air tandis que sa sortie alimente l’aérogommeuse. Electrique – 220 ou 12 V – ou pneumatique, il est indispensable pour assécher l’air comprimé de l’humidité qu’il contient et le refroidir afin d’éviter sa condensation dans l’aérogommeuse. 

La présence d’humidité dans l’air comprimé étant la première cause de dysfonctionnement d’une aérogommeuse, on comprend l’importance du refroidisseur d’air. Il est à noter que l’assécheur d’air » proposé avec certain matériel bon marché n’assure absolument pas le refroidissement de l’air comprimé.

L’aérogommeuse 

Enfin, la machine d’aérogommage, précédemment décrite, arrive en bout de chaîne pour recevoir l’air comprimé épuré par le refroidisseur d’air, y injecter l’abrasif et le projeter sur la surface à décaper ou nettoyer.

La composition d’un pack d’aérogommage est une étape dont l’importance n’est pas à négliger. Le choix doit être guidé par des critères objectifs et pertinents tels que :

  • Le type de travaux envisagés : spécialisés, généralistes
  • L’intensité et la fréquence d’utilisation du matériel
  • Le lieu d’exercice de l’activité : nomade ou sédentaire
  • La morphologie de l’utilisateur : capacité physique
  • Les services proposés par le fournisseur : SAV, formation, accompagnement, Hotline…

 

Notre service commercial sera toujours à votre disposition pour vous accompagner dans les différentes étapes de votre projet et le choix du matériel adapté à vos besoins spécifiques.

Matéirel aérogommage Probanet

 

Quels sont les abrasifs utilisés avec l’aérogommeuse ?

Le choix de l’abrasif est l’un des critères les plus importants à prendre en compte si l’on souhaite réaliser un travail de qualité. Le rendu final ne sera évidemment pas le même en fonction de l’abrasif utilisé.

Il est donc nécessaire de choisir l’abrasif le plus adapté à la surface qui est à décaper. S’il est trop fin, il ne sera probablement pas efficace et ne nettoiera pas correctement. Au contraire, s’il est trop épais ou trop dur, il risque de détériorer et d’abîmer le sujet traité. Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour le choix de ce dernier et notamment, sa dureté, la grosseur du grain, sa composition chimique, etc.

Vous aurez le choix parmi plusieurs abrasifs, le bicarbonate de sodium, le carbonate de calcium, l’Olivine, l’Archifine, le Rugos 2000, le Garnet ou encore le Corindon.

Il existe également de plus en plus de granulats écologiques à base de coquilles de noix, noyaux de cerises, rafles de maïs ou simplement des granulats réutilisables après tamisage…

 

L’aérogommage, un procédé d’avenir, respectueux de l’environnement 

Des phénomènes climatiques inquiétants dont le réchauffement de la planète, la disparition de nombreuses espèces animales et végétales, l’épuisement des matières premières, les pollutions industrielles et celles découlant de la société de consommation ont conduit notre monde à revoir en profondeur nos modes de vies jugés responsables de tous ces bouleversements. Les pays développés ont mis en place de nouvelles règles pour diminuer au maximum les effets néfastes de la vie humaine à l’encontre de la planète. 

Des campagnes de sensibilisation influent peu à peu sur nos habitudes de consommation, les rendant plus responsables et réfléchies. Ainsi nous privilégions de plus en plus la réparation ou la rénovation de nos biens d’équipement plutôt que le renouvellement pur et simple.

C’est dans le cadre de ce grand mouvement que l’aérogommage prend sa part de marché en répondant aux besoins d’outils nouveaux, écologiques et efficaces qui permettront de faire durer, réparer, rénover, relooker ou même détourner l’usage de nos équipements personnels ou collectifs.

Le développement durable s’inscrivant dans la durée. On peut donc sans risque y associer des besoins croissants en aérogommage.

 

Quels sont les principaux marchés de l’Aérogommage ?

Les applications faisant appel à l’aérogommage touchent autant les particuliers que les entreprises du BTP ou de l’industrie métallurgique, agro-alimentaire, nautique, etc. Contactez notre support technique pour toutes informations complémentaires. 

 

L’Aérogommage pour les particuliers

S’agissant des particuliers, les principaux besoins sont :

  • Le décapage des meubles en bois ou métalliques 
  • Les poutres, les colombages, les portes et volets, escaliers intérieurs…
  • Les terrasses, bordures de piscines et salons de jardin en métal
  • Les portails et grilles en bois, fer forgé, les barrières
  • Les cheminées en pierre
  • Les parquets en bois
  • Les radiateurs en fonte
  • Les murets et allées pavées

 

Les besoins d’aérogommage en BtoB

Du côté des professionnels, les besoins sont encore plus vastes. Ils couvrent les opérations de décapage, de nettoyage et de finition selon les secteurs d’activités :

 

Métallurgie 

Dans la métallurgie les besoins sont souvent liés à la préparation fine des surfaces avant peinture lorsque le sablage s’avère inapproprié. Les sous-traitants de l’agro-alimentaire, notamment les chaudronniers, font très souvent appel à l’aérogommage pour les finitions en microbillage sur les grosses pièces de chaudronnerie en acier inoxydable.

 

Agro-alimentaire

Au sein même des usines agro-alimentaires les interventions sont plutôt orientées vers le nettoyage ou le dégraissage des chaînes de production : fours, cuves, moules, mélangeurs, convoyeurs. Ces travaux sont soumis à des réglementations très strictes qui imposent l’utilisation, dans l’aérogommeuse, de médias de qualité alimentaire. Il s’agit dans la majorité des cas d’aérogommage ou hydrogommage au bicarbonate de sodium qui est un des rares produits dont la composition chimique répond au cahier des charges de l’agro-alimentaire. Certains travaux de maintenance sur des équipements moins sensibles peuvent cependant s’accommoder d’abrasifs de sablage ordinaires.

 

Automobile 

Les demandes du milieu automobile émanent aujourd’hui plus des entreprises spécialisées dans la restauration des véhicules anciens que des usines ou des garages traditionnels. On peut aussi associer les collectionneurs privés à cette catégorie. Les nombreuses concentrations ou expositions de voitures et motos anciennes sont autant d’occasions de mettre en valeur l’aérogommage auprès de cette clientèle.

 

 

BTP

Le secteur du BTP est, quant à lui, l’un des plus rémunérateurs dans la mesure où il propose très souvent de grandes surfaces à nettoyer ou décaper par aérogommage ou hydrogommage. Il s’agit généralement de façades en pierre, briques, béton ou bois et/ou de rénovation intérieure de murs, poutres, escaliers, boiseries… Le turn-over de personnel dans ce secteur d’activité permet rarement de garder longtemps un personnel formé à l’aérogommage. Les entreprises du BTP s’équipent rarement en matériel d’aérogommage préférant faire appel à des sous-traitants spécialisés.

Batiment-Avant-Apres suite au traitement par hydrogommage pour le BTP

 

Bois

Décapage d'un chalet en bois avec une aérogommeuse Probanet

Les métiers du bois, tant du bâtiment que de l’ameublement, trouvent aussi des solutions dans l’aérogommage. Les menuisiers et ébénistes voient s’accroître les demandes de rénovation de meubles et cuisines de valeurs dont une grande part du coût tient au décapage. Cette opération très fastidieuse et chronophage lorsqu’elle est réalisée avec des décapants chimiques et/ou du papier de verre, s’avère beaucoup plus facile et rapide en aérogommage. L’incidence de ce gain de temps et d’argent – les produits chimiques étant souvent onéreux – sur le devis augmente naturellement le taux d’acceptation de ces derniers. Les constructions en bois comme les chalets de montagne, sont très souvent décapés ou dégrisés par aérogommage et représentent un marché très important pour les entreprises installées dans les Alpes, Pyrénées ou Massif Central.

 

 

 

Nautisme

 

Antifouling - Aérogommage Bateau

Le milieu du nautisme, ayant adopté très tôt le sablage des coques en acier, s’est très vite intéressé à l’aérogommage et l’hydrogommage pour le traitement de l’antifouling sur les carènes en polyester. Le caractère plus sélectif de l’aérogommeuse permet en effet de décaper l’antifouling tout en préservant et en préparant la sous couche de gelcoat à recevoir la nouvelle peinture.

 

Contactez nous
Prenez contact avec l'un de nos experts pour vous accompagner dans votre projet.