AEROGOMMAGE DES BOIS TENDRES : QUEL ABRASIF de SABLAGE UTILISER ?

Publié le 4 septembre 2019

Le décapage des bois tendres reste l’une des tâches les plus délicates à laquelle est régulièrement confronté l’aérogommeur. Ce travail est encore plus aléatoire lorsque le support tendre est recouvert de couches épaisses et/ou dures de peinture ou de vernis… En effet, dans ce cas, c’est le revêtement épais et/ou dur qui va imposer la pression de travail adéquate qui permettra de réaliser le décapage dans des délais vendables…
Nous allons essayer aujourd’hui de vous livrer, non pas une solution miracle, mais simplement notre expérience qui peut-être vous apportera de nouvelles pistes à envisager. Mais tout d’abord, nous tenons à rappeler qu’une aérogommeuse n’est pas une ponçeuse et que l’action mécanique de ces deux procédés n’est strictement pas la même.
Le ponçage propose une surface abrasive plane, recouverte de grains solidaires, qui sera appliquée et déplacée parallèlement à la surface à traiter. La taille du grain et la pression appliquée permettront  de moduler le résultat attendu.
Dans le cas de l’aérogommage, l’abrasif est projeté sous forme de grains non liés qui produiront un impact unique et ponctuel sur la surface à traiter. On ne peut donc pas attendre une texture de surface comparable à une surface poncée. Ce, même si sur les bois durs ou exotiques le résultat peut paraître approchant. Ce rappel important étant fait entrons dans le vif du sujet !

Le décapage classique des bois tendres par aérogommage

Bois tendre enduit et peint

S’il arrive que la finalité soit d’obtenir une surface de type « bois brossé » ou « vieilli » qui ne pose pas vraiment de problème, il est plus souvent demandé un aspect final identique à une surface poncée… Sur les bois présentant un révêtement mince (peinture, vernis, cire…) et uniforme on choisira un grain plutôt fin ou moyen et une pression de travail adaptée. Sur les bois tendres on peut aussi opter pour le bicarbonate de sodium même si nous pensons qu’un grain classique (7 mohs), très fin (30 à 50 µ), éventuellement projeté à travers une buse à effet vortex, donnera à peu près le même résultat.

Décapage du bois tendre peint en couches épaisses : Test PROBANET

S’agissant des bois tendres recouverts de couches épaisses d’apprêt et de peinture nous avons réalisé un test comparatif entre le bicarbonate de soude et un mélange de grains fins (50 à 300 µ) et un gros grain (200 à 800 µ) à parts égales… Le support est un petit meuble présentant une couche épaisse d’apprêt, elle-même recouverte de peinture épaisse. Nous avons constaté des résultats surprenants mais que nous soupçonnions…

Test d'aérogommage au bicarbonate de soude

L’utilisation du bicarbonate de sodium nous a contraint, vu l’épaisseur du revêtement, à insister longtemps et les fibres tendres du bois ont été largement creusées avant que les surépaisseurs de peinture soient décapées. Les veines dures du bois, elles, présentaient un bel aspect bien lisse.

Bois peint décapé par aérogommage au bicarbonate de sodium

Test d'aérogommage avec mélange d'abrasifs

L’essai avec notre mixture a, de notre point de vue, été plus concluant car l’impact du gros grain mélangé au grain fin nous a permis de travailer beaucoup plus rapidement en creusant moins et surtout en conservant des fibres tendres. L’aspect du bois est bien entendu plus rugueux que précédemment mais il est beaucoup plus adapté à une finition par ponçage…

Bois tendre peint décapé par aérogommage avec mélange d'abrasifs

Aérogommage et ponçage ?

Nous terminerons en rappelant que dans l’aérogommage du bois la ponçeuse reste un outil de finition parfaitement utile et complémentaire pour qui veut assurer un travail de qualité. En effet, dans les cas comme celui que nous venons de voir l’association des deux outils, aérogommeuse et ponçeuse, peut permettre de ne pas refuser un travail ou, pire, de rendre un travail de mauvaise qualité. Rien n’empêche de tenir compte de cette opération supplémentaire lors du devis préalable.